retour

Agence Leconte-Noirot : Exposition Planète Pétrole

description :

Accueil Hall de la Paix Le hall de la Paix est un espace de transition, baigné de lumière naturelle, qui rompt le fil du parcours. L'annonce de l'exposition '' Planète Pétrole '' se veut forte: mise en oeuvre d'une grande cloison légère (de type velum semi-transparent) et suspendue toute hauteur, accompagnant la sinusoïde de la rampe. Cet élément spectaculaire permet de créer naturellement une partition claire de l'espace : - d'une part la rampe de sortie de l'exposition permanente - d'autre part, la plate-forme de préambule de l'exposition '' Pétrole ''. L'espace ainsi resserré est flanqué de part et d'autre de la circulation, d'un alignement de grandes torchères évoquant le pétrole brûlant à leur sommet (fausses flammes). La majesté et la simplicité du dispositif annonce un évènement piquant ainsi la curiosité du visiteur. Afin de créer les conditions lumineuses idéales, l'ensemble des vitrages du bâtiment sera équipé de films adhésifs utiles au filtrage de la lumière naturelle|Accueil Hall de la Paix Le grand velum suspendu est imprimé d'une grande photographie d'un champ de pétrole en exploitation. L'image doit être spectaculaire, forte et envahissante afin de capter instantanément l'attention. Elle porte également le titre de l'exposition ainsi que quelques lignes expliquant l'argument de l'exposition . Un fléchage sobre et continu sur le velum, exprime la nécessité d'emprunter l'escalier pour accéder à l'exposition . |L'agencement existant en forme circulaire d'entonnoir et constitué d'une puissante charpente métallique, est préservé . Ses 2 faces est et ouest sont déshabillées de leur peau de tôle perforée. Y prennent place, en particulier sur la vague de l'entrée, des tulles imprimées de photographies géantes et ménageant des transparences vers le coeur de l'exposition. Une énorme cuve sphérique de raffinerie prend place dans l'axe de l'entrée et au centre du dispositif initial . Cet agencement phare constitue le pivot visuel autour duquel les cheminements s'organisent, vers lequel tous les regards s'aimantent .|L'entrée dans l'exposition se fait donc dans la perspective de la sphère, isolée sur une aire centrale et sombre. Cette dernière présente un revêtement simulant la chaussée d'asphalte d'une route ou d'une piste sur laquelle lignes blanches et balises lumineuses soulignent l'identité. Ce ruban d'asphalte, symbole de notre civilisation bâtie sur la voiture, se relève spectaculairement aux 2 extrémités sur les charpentes existantes. Le long de cette route, quelques informations d'introduction scandent le cheminement et invitent à la visite de la 1ère séquence de l'exposion. Le parcours se poursuit ainsi sur la gauche de l'entrée en longeant l'aire centrale .|Le siècle de l'Or Noir L'espace scénographié conserve la morphologie des contours de l'existant : - la périphérie multi-courbée est préservée et forme supports à des présentations graphiques (photos, cartes, affiches, textes ...) et projetées. - le revers de l'agencement '' entonnoir '' existant est support d'une ou plusieurs photographies de grande qualité formant un panorama de grande envergure. Les 3 cônes facétés sont démontés et libérent l'espace utile à l'exposition d'objets 3D de plus ou moins grandes dimensions (pompe à essence, solex, bidons ... etc) |Un dispositif de mains courantes en périphérie de l'aire d'asphalte ménage une sortie dans l'axe ouest face à un dispositif lumineux et interactif consacré au '' pic de production ''. L'ensemble, encore une fois, tire partie des grandes structures métalliques courbes existantes, déshabillées au péalable de leur peau perforée . Tendu de guirlandes de diodes lumineuses formant des pixels de grandes dimensions, l'ensemble dessine un diagramme dynamique dont les mouvements s'opéreront en fonction des facteurs d'incertitude mis à disposition des visiteurs sous formes de commandes manuelles. Le choix d'une mise en oeuvre spectaculaire souligne une problématique centrale de l'avenir pétrolier : l'offre. En arrière, des images défilantes projetées à un rythme volontairement rapide, forment une toile vertigineuse . Elles illustrent les années qui nous séparent du Pic de production. Cette projection est vue de toute part et principalement au travers du maillage des diodes .|Y a-t-il une vie après le pétrole Les scénarios '' Bush world '' et '' marche en arrière'', qui débouchent sur des impasses, se développent linéairement : expression graphique en 2D sur les ondulations, probablement à imaginer sous une forme dessinée et légendée de type BD. Le scénario 3 (Développement durable), prendrait place dans un dispositif central et singulier : l'anamorphose de la paix . Ce dispositif ancien (date de la Renaissance) et largement éprouvé, permet de recréer une image virtuelle de la planète terre à partir d'une représentation réelle et déformée, située à l'horizontale . L'installation permet de mettre au coeur du scénario 3, l'idée maîtresse d'une gouvernance mondiale dans le cadre de laquelle chacun peut agir localement lorsque l'on a décidé auparavant globalement . La scénographie offre donc un dispositif chargé d'un fort pouvoir symbolique : les visiteurs font le tour de l'anamorphose, comme un tour de la terre, observant une image restituée, raisonnée, intelligible mais fragile et et utopique dans le cône miroir central .|